Comté de Châtellerault Index du Forum
Comté de Châtellerault
Fief de Sophie et Cyphus Garion
 
              
Index    Faq    Rechercher  Vers Erguenault   Vers Tiffauges   S'enregistrer    Connexion    
 
              

:: Historique de Monthoiron ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comté de Châtellerault Index du Forum -> Vallée de Montoiron -> Borne Sud de Châtellerault
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jake
Visiteur


Inscrit le: 09 Sep 2010
Messages: 7
Localisation: Thouars
Masculin
Niveau: Erudit

MessagePosté le: Dim 19 Sep - 12:55 (2010)    Sujet du message: Historique de Monthoiron Répondre en citant

L'historique
***    
L'église Saint-Médard d'Asnières

(carte postale 1905, collection P. Juchault)



  De proportions parfaites cette petite église du "Bourg d'Asnier", sur la rive gauche de l'Ozon, charme l'œil du promeneur. Asnières, autrefois paroisse dont le curé était également archiprêtre de Morthemer et châtellenie du chapitre de Saint-Hilaire de Poitiers, fut réunie à Monthoiron en 1818 (1). Désaffectée depuis des lustres, l'église Saint-Médard servait de grange à foin et contenait clapiers et immondices. La lecture archéologique de ses murs, particulièrement de leur partie basse intérieure, en était rendue presque impossible jusqu'à ce que ses nouveaux propriétaires entreprennent une difficile restauration et créent l'association "Passion St-Médard". Les parements extérieurs et intérieurs de la chapelle latérale, greffée au sud du bâtiment, présentent de nombreux graffiti, qui indiqueraient entre autre 1160 comme date de la dédicace de l'église ou de la voûte angevine du transept. Ces pierres gravées sont classées comme "objets mobiliers" par les Monuments Historiques. L'histoire de cette ancienne paroisse, aujourd'hui devenue hameau, reste encore à faire et de nombreuses découvertes archéologiques fortuites permettent de penser qu'elle nous réserve des surprises.
    Mentionné en l'an mil dans le cartulaire de Saint-Cyprien, le nom de Monte Oram subit maintes transformations jusqu'au Monthoiron d'aujourd'hui dont l' H n'a rien à voir avec l'étymologie mais plutôt avec la fantaisie et un certain " pédantisme" toponymique qui semble avoir sévi dans le courant du XIXè siècle. Monthoiron est une commune d'une superficie de 1660 hectares issue du regroupement, après la révolution, de trois paroisses : Fressineau, Asnières et Monthoiron ; on y compte aujourd'hui environ 615 habitants.
    Le site fut occupé très tôt comme en témoignent les nombreux outils préhistoriques (silex taillés, bifaces et haches polies) trouvés en surface et qui remontent au paléolithique moyen, époque du Moustérien, soit environ 70 000 ans avant Jésus-Christ. L'occupation fut permanente : on a trouvé des racloirs et des pointes de flèches du néolithique ainsi que de nombreux vestiges de l'époque gallo-romaine : fragments d'amphores dans l'Ozon en 1976 et tuiles romaines à Fressineau, où l'existence d'une "villa" semble attestée. De l'époque mérovingienne datent aussi quelques sarcophages mis à jour sur l'ancienne commune d'Asnières au lieu-dit "les Verriers" en 1963.
    L'époque médiévale a laissé de nombreux vestiges notamment un squelette d'enfant et un collier de perles retrouvé lors des fouilles sur le site de Notre-Dame de Fressineau en 1980.Il faut mentionner aussi l'existence de nombreux souterrains, tous pourvus de légendes, bien sûr, et dont certains ont dû servir de refuge, par exemple celui du "Chêne" dont l'aménagement intérieur suggère cette utilisation. Ces trouvailles ont été le fruit, soit de découvertes fortuites, soit de fouilles systématiques, entreprises sous l'égide de la Société des Sciences de Châtellerault, et sous la direction du regretté René Fritsch. Le Moyen Age nous a laissé aussi quelques monuments : la façade d'un prieuré, l'église d'Asnières, ainsi que les deux tours du château (celle dite "la poudrière", et la tour du XVè siècle).

L'église de Monthoiron (extérieur)

    L'église du Prieuré Saint-Fulgent, située sur la place, fut bâtie aux environs de l'an mil, à l'usage des moines bénédictins de l'abbaye de St-Savin qui en occupaient le Prieuré. Celui-ci dépendait de l'abbaye de St-Cyprien de Poitiers. Le trait le plus remarquable est la longueur de l'abside et du choeur ce qui est une caractéristique propre aux églises abbatiales. Le transept subsiste avec son clocher central bas et carré.
    La nef fut incendiée par l'armée protestante au XVIè siècle ; remontée et pourvue de voûtes de bois en 1703, elle devint à cette époque église paroissiale au vocable de Saint-Ambroise, pour remplacer l'église St-Pierre du bas-bourg qui elle, n'avait pas résisté à la furie des huguenots. De cette dernière on devine encore quelques minimes vestiges dans les murs de certaines maisons particulières au voisinage du lieu-dit "la cure".
    L'église St-Ambroise, sans doute mal réparée, fut encore victime des intempéries et d'une certaine désaffection pendant l'époque révolutionnaire. Elle menaçait de tomber en ruine aux environ 1860 et il fut sans doute impossible d'empêcher l'écroulement de la nef dont plus rien ne subsiste aujourd'hui. A l'extérieur on remarquera la présence de modillons, sculptés de figures diverses, qui supportent la corniche de l'abside.

L'église de Monthoiron (intérieur)

    Ce monument présente une abside en cul-de-four et une voûte en berceau ; des baies à colonnettes s'ouvrent autour du choeur. Le transept a perdu sa voûte primitive et seul le bras sud a gardé son absidiole.On peut admirer le vitrail des fonds baptismaux, dont du maître verrier de Monthoiron et aussi "Notre-Dame de Fressineau", vierge en assomption, soutenue par quatre angelots. Cette statue de pierre, à la polychromie moderne, peut être datée de la première moitié du XVIè (selon Joseph Salvini dans le "Bulletin de la société des antiquaires de l'ouest" Tome VI -4è série, 1961, Poitiers).
La statue a sa légende :
    En 1793, pour la sauver de la fureur iconoclaste des sans culottes, les paroissiens de Fressineau la cachèrent dans la source dite depuis "Fontaine Notre-Dame", réputée pour soigner les yeux et située à mi-chemin de Fressineau et de Monthoiron en dessous de la route de Maugeant. La paroisse de Fressineau, une fois supprimée et ses hameaux réunis, les uns à Archigny, les autres à Monthoiron, la statue retrouvée fut revendiquée par les gens d'Archigny ; ils vinrent un beau matin, en procession et en grande pompe, la chercher et la rapporter chez eux, sur un char tiré par quatre bœufs blancs enrubannés. Lorsqu'on eut chargé la statue, le cortège se prépara à repartir en chantant quelques cantiques, mais en dépit des efforts de leurs conducteurs, les bœufs refusèrent d'avancer, restant comme cloués au sol. On les fit tourner dans la direction de Monthoiron et alors seulement, ils acceptèrent de se mettre en marche à la grande satisfaction des paroissiens de Monthoiron qui ne manquèrent pas d'y voir une intervention miraculeuse du ciel en leur faveur ; et ils conservèrent pieusement la statue dans leur église.
Deux baptêmes de cloches sont restés célèbres dans les annales de Monthoiron :
    Tout d'abord celui de "Claudenne Fulgente" (aujourd'hui classée monument historique), je cite: - "C'est à la piété, aux soins et au frais de Pierre-Claude, commandataire du prieuré de Monthoiron que je dois le recouvrement de mon son. L'on m'a béni sous le nom de Claudenne Fulgente, donné par Me Pierre-Claude Fumé, mon parrain et damoiselle Françoise-Claude Martin de Brue, ma marraine. Fondeur : Me Jean Robin prêtre, le 5 juillet 1706". Ce fondeur était curé de Saint-George-les-Baillargeaux.
La seconde, plus jeune, fut baptisée avec de fastueuses cérémonies et on lui adjoignit une horloge placée en haut de la façade sous le clocher, je cite : - " C'est à la générosité de dame Adèle Auger, aux soins de l'abbé Nicolas, curé, et de Fernand Degenne, maire, que je dois d'être placée dans le clocher de l'église Saint-Ambroise de Monthoiron. Mon parrain, M. Edmond Treuille de Chitré et Monthoiron, et ma marraine Melle Thérèse Mascarel, de Brassioux, me donnèrent les noms de Edmonde-Thérèse. Sa grandeur, Monseigneur Pelgé, évêque de Poitiers me bénit le 17 avril 1900".

Le château de Monthoiron

    De même qu'il y avait deux églises, il y eut deux châtellenies à Monthoiron : l'une de la maison de Lezay et l'autre tenue par la famille Turpin et Turpin de Crissé. Ces deux châtellenies furent réunies aux mains de ces derniers par le mariage en 1503, de Louise de Blanchefort avec Jacques Turpin. Leur fils Jacques épousa en 1532 Isabelle Chabot, fille de Robert, seigneur de Clairvaux. Le sceau de Monthoiron est le leur ; il porte "losangé d'or et de gueules", avec le collier de St-Jacques de Compostelle et la couronne comtale et l'inscription "Dominus monthoironni" au revers : trois poissons avec un lambel et l'inscription : "le scel de Monthoiron" Y. Chabot.
La Châtellenie de Turpin est passée ensuite à Louis-Nicolas de Pérusse des Cars par acquisition du 22 octobre 1753 pour la somme de 127 000 livres. Le marquis de Perusse des Cars est alors colonel du régiment de Normandie ; brigadier et lieutenant général des armées du roi. En 1820, François Nicolas René de Pérusse des Cars, Pair de France est également lieutenant général des armées du roi. De la seigneurie de Lezay il ne subsiste rien, et du château de Pérusse des Cars tel qu'il fut en son temps, il est bien difficile de deviner l'aspect. Le bâtiment actuel, refait au XIXè siècle, englobe une tour du XVè siècle dont l'intérieur est orné de peintures à la fresque et en avant, sur le terre plein, une grosse tour ronde du XVIè siècle dont la base pourrait être plus ancienne. Cette tour que l'on ne peut plus visiter car elle menace ruine reste nommée "la poudrière", nom du à une utilisation relativement récente, sans doute.
Références bibliographiques :
1- L. Redet, Dictionnaire topographique de la Vienne, Paris, 1881.

Source : http://membres.multimania.fr/asniere/Historique.htm
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Sep - 12:55 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comté de Châtellerault Index du Forum -> Vallée de Montoiron -> Borne Sud de Châtellerault Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Thème MGP_Medieval créé par MagicGraph Pro 7 Concept © 2009
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com